Bouillon de Poulet pour l'âme de l'ami des bêtes de jack Canfield

 

«Bouillon de poulet pour l'âme de l'ami des bêtes est un joyeux coup de langue et un miaulement amical dans votre avenir - une bonne lecture pour vous et votre bête dans votre "cocon ".» - Faith Popcorn, futurologue

Parlez-vous à vos animaux comme à des humains ? Ajoutez-vous le nom de votre chat dans vos cartes de souhaits ? La folle "danse d'accueil" de votre chien à votre retour à la maison vous fait-elle grand plaisir ? Voici un livre écrit pour vous et pour tous ceux qui ont déjà été touchés par l'amour d'une bête - Bouillon de poulet pour l'âme de l'ami des bêtes.

Les bêtes touchent notre âme, nous font sourire et font ressortir en nous la bonté, l'humanité et l'optimisme. Par leur remarquable partage des rapports humains/animaux, ces histoires inspirées démontrent qu'il arrive souvent que nos plus grands héros, nos guérisseurs et professeurs portent poils ou plumes ou ont quatre pattes. 

Dans des chapitres sur les animaux étonnants, sur l'amour, la compagnie et les adieux, chaque page immortalise les liens vivifiants qui unissent les animaux et les gens : par exemple, un chien guide qui permet aux patients malades de voir les belles choses de la vie, une femme qui ouvre son coeur et son foyer à un chien dont personne ne veut, un chaton blessé qui redonne le goût de vivre à une femme découragée, et plusieurs autres histoires vraies qui racontent l'amour, la loyauté et les pouvoirs curatifs des animaux. Tout foyer où on aime les bêtes ne peut se passer de Bouillon de poulet pour l'âme de l'ami des bêtes, pas plus que de biscuits pour chiens ou d'herbe à chat.

Jack Canfield et Mark Victor Hansen, coauteurs de la série Bouillon de poulet pour l'âme, #1 sur la liste des best-sellers du New York Times, sont ici accompagnés de Marty Becker, D.M.V. et Carol Kline. Becker est l'auteur de Becoming Your Dog's Best Friend, chroniqueur vedette du magazine PetLife, et porte-parole national de la collection de cartes de voeux Pet Love de llallmark. Carol Kline est codirectrice du programme Dog Rescue du Noah's Ark Animal Foundation. Elle est écrivain professionnel, conférencière, professeure certifiée de l'art d'être parent et facilitatrice en estime de soi.

 

 

Extrait 
Un cadeau de Noël posthume

Stella était préparée au décès de son mari. Depuis que le médecin avait diagnostiqué un cancer en phase terminale, ils avaient tous deux fait face à l'inévitable, tentant de tirer le meilleur parti du temps qui leur restait ensemble. Les affaires de Dave avaient toujours été bien réglées. Aucun nouveau fardeau n'est venu aggraver son veuvage. Si ce n'est cette affreuse solitude... l'absence de raison de vivre.

Ils avaient choisi de ne pas avoir d'enfants. Leur vie avait été riche et active. Ils s'étaient contentés de carrières bien remplies et ils se suffisaient l'un à l'autre. Ils avaient eu de nombreux amis. Avaient eu était l'expression juste depuis quelque temps. En plus de voir disparaître la personne qu'on aime le plus, Dave et elle avaient dû, au cours des dernières années, faire face à plusieurs reprises aux décès de leurs amis et parents. Ils avaient tous atteint l'âge où le corps s'étiole. Meurt. Il n'y avait pas de doute, ils étaient vieux !

Et voilà qu'arrivait le premier Noël sans Dave. Elle sentait bien sa solitude.

De ses doigts tremblants, elle baissa le volume de la radio jusqu'à ce que les airs de Noël ne deviennent qu'un bruit de fond. À sa grande surprise, elle remarqua que la poste était arrivée. Crispée de douleur à cause de son arthrite, elle ramassa les enveloppes blanches sur le sol. Assise sur le banc du piano, elle les ouvrit. La plupart contenaient des cartes de Noël et ses yeux tristes marquèrent un petit sourire en reconnaissant les scènes traditionnelles et les bons voeux qu'elles contenaient. Elle les plaça avec les autres sur le piano. C'étaient les seules décorations des Fêtes dans toute la maison. Noël serait là dans moins d'une semaine, mais elle n'avait pas le coeur à installer cet arbre stupide, ni même à monter la petite crèche que Dave avait construite de ses mains.
Soudain, envahie par toute cette solitude, Stella enfouit son visage dans ses mains et laissa monter les larmes.

Comment ferait-elle pour traverser Noël et l'hiver qui suivrait ?